Image
Trouver un Professionnel de L’ACECP
Un professionnel du patrimoine a des connaissances spécialisées, soutenues par une formation formelle et/ou une expérience de travail, dans la conservation et l'intendance du patrimoine culturel. Le professionnel conforme aux normes techniques et éthiques acceptées et fonctionne conformément aux règlements et aux lignes directrices du domaine du patrimoine spécialisé de la personne et aux juridictions de pratique. Faire une sélection de la part du Menu ici-bas et cliquer SOUMETTRE. Les descriptions pour les spécialisations sont disponibles par les liens ci-dessous. Pour raffiner votre recherche par Ville ou Province, faites une sélection de la part des Menus ci-dessous et cliquer SOUMETTRE. Les résultats de votre recherche afficheront une liste de tous les professionnels de CAHP-ACECP ayant une expertise en cette spécialisation. Cliquer sur le nom d’un professionnel pour voir plus de détails à son sujet.

Ce champ de pratique englobe l’étude des modes de vie et de l’évolution de nos ancêtres au moyen de vestiges matériels (p. ex., artéfacts, fosses et tertres) et non matériels (aspects sociaux, culturels et linguistiques). L’étude de ces vestiges, soutenue ou non par des documents historiques, vise à mieux connaître les cultures passées, à comprendre comment elles ont évolué au fil du temps, et à appliquer ces connaissances aux problèmes ou enjeux contemporains. Ce champ de pratique comprend la découverte et la consignation de ressources archéologiques sans les retirer physiquement de leur contexte, ou en les retirant de façon systématique au besoin.

Ce champ de pratique consiste à sélectionner, à préserver, à gérer et à rendre publics des registres et documents originaux qui témoignent de l’évolution des organisations et agences publiques et privées. Cela comprend des services-conseils sur les principes et l’administration archivistiques, ainsi qu’une expertise en recherche d’archives et son application dans le cadre de recherches multidisciplinaires.

Ce champ de pratique englobe l’acquisition de connaissances sur le patrimoine bâti, les services-conseils à cet égard et la gestion d’un tel patrimoine conformément aux principes de conservation établis ainsi qu’aux directives juridiques, réglementaires et politiques. Parmi les responsabilités, notons l’interprétation et le respect de plans communautaires officiels, plans de quartier, plans d’aménagement spéciaux ou plans d’aires protégées de divers paliers gouvernementaux. Il s’agit entre autres de conseiller des parties privées et publiques en ce qui a trait à la planification et à la mise en valeur de ressources bâties, naturelles et culturelles : points d’intérêt individuels, quartiers historiques, lieux historiques nationaux, corridors patrimoniaux, paysages de rues, formes urbaines, revitalisation de rues principales, etc. Les services comprennent l’évaluation de l’impact sur l’environnement du patrimoine bâti et la formulation de recommandations de conservation tenant compte de l’importance du patrimoine, de l’intégrité, du contexte, de la structure et des matériaux. Ce champ de pratique recoupe divers aspects de l’architecture, de l’aménagement urbain, du génie, de la science du bâtiment, des systèmes et de l’enveloppe de bâtiment et des techniques de construction, ainsi que la préparation, l’interprétation et l’analyse de documents « tel quels » afin de mieux planifier et concevoir la restauration, la préservation et la réhabilitation de lieux historiques. Ce champ comprend aussi la formulation d’avis techniques et la proposition de démarches de rechange prenant appui sur les principes de conservation et tenant compte des exigences de planification et du code de construction en vigueur. La révision des travaux proposés par des artisans et gens de métier, l’inspection de travaux en cours, la détermination de l’achèvement substantiel et de la clôture d’un projet ainsi que l’identification d’anomalies font également partie de ce champ de pratique.

Ce champ de pratique vise à comprendre les matériaux, objets, œuvres d’art et biens culturels immeubles (bâtiments, monuments, sculptures extérieures et sites patrimoniaux). Sont inclus l’étude de la composition et de la condition actuelles; les interactions avec l’environnement intérieur et extérieur; l’évaluation des traitements possibles et des priorités; l’application de traitements; et le suivi de l’état au fil du temps. La modification ou la mise à niveau des conditions d’exploitation, d’entreposage ou de présentation de biens meubles et collections sont également comprises dans ce champ de pratique.

Ce champ de pratique vise surtout la réhabilitation, la restauration, la préservation et l’interprétation de bâtiments ou d’éléments de construction. Les compétences spécialisées comprennent les métiers historiques et patrimoniaux, l’évaluation de l’état, les conseils/pratiques de conservation, les travaux de restauration et de reproduction, la finition intérieure et l’enseignement de savoir-faire et de métiers patrimoniaux. Ce champ englobe aussi le soutien technique lié à l’approvisionnement en matériaux patrimoniaux spécialisés, la documentation de projets et l’exécution de contrats.

Ce champ de pratique comprend la recherche et l’inventaire d’actifs, les études de marché et analyses financières, la planification stratégique, la planification des communications, les stratégies financières et les analyses thématiques à l’intention de musées, agences gouvernementales, galeries d’art, archives et autres établissements patrimoniaux et non patrimoniaux.

Ce champ de pratique comprend les postes dans des universités ou instituts spécialisés en patrimoine, la rédaction d’ouvrages, les conférences, la présidence de comités techniques actifs dans le domaine, ainsi que l’élaboration de programmes scolaires de sensibilisation au patrimoine.

Ce champ de pratique couvre une gamme de services en lien avec les lois fédérales ou provinciales d’évaluation environnementale, y compris les évaluations archéologiques, du patrimoine bâti et des paysages culturels, l’inventaire du cadre bâti et des paysages culturels, l’élaboration de politiques et de lignes directrices, l’évaluation de décharges et de sites éoliens, l’évaluation de l’emprise linéaire pour les routes, autoroutes, etc., ainsi que la formulation de recommandations d’atténuation.

Ce champ de pratique englobe la recherche, l’analyse et l’interprétation historiques, notamment les études qui documentent et évaluent l’importance des bâtiments, structures, ouvrages et sites patrimoniaux en lien avec l’aménagement du territoire ou les projets d’aménagement de musées ou autres installations du patrimoine. Les études de quartiers patrimoniaux, les témoignages d’expert devant des comités et conseils, les mandats d’archivage et d’élaboration de politiques, ainsi que la rédaction d’essais et de récits sur l’histoire d’entreprises et de collectivités sont également inclus dans ce champ de pratique. D’autres exemples sont l’écriture de scénarios ainsi que la recherche de lieux de tournage et de photographies ou illustrations d’archives diffusées dans des films, à la télévision ou dans les médias imprimés.

Ce champ de pratique comprend la conservation des paysages, notamment les paysages naturels à caractère patrimonial, les jardins et les paysages historiques, de même que les paysages culturels. Sont aussi inclus les rapports sur les plans d’urbanisme touchant la sauvegarde des paysages, la restauration et l’interprétation de paysages, la recherche sur les plantations historiques et l’inventaire de plantes historiques associées à des biens patrimoniaux.

Ce champ de pratique répond aux besoins de la communauté muséale, des évaluations de faisabilité en passant par la planification et le développement, jusqu’à la construction, la rénovation ou la réhabilitation. La gestion de musées et de sites historiques, les responsabilités de conservateur, la gestion et la préservation de collections ainsi que l’élaboration de programmes d’interprétation et éducatifs sont aussi incluses.

Cette catégorie regroupe un éventail d’activités uniques et spécialisées en lien avec le patrimoine, qui ne sont pas incluses dans les autres champs de pratique de l’ACECP. Des spécialistes de domaines connexes, par exemple l’intéressement du public, jouent souvent un rôle dans les projets de planification et de conservation du patrimoine.

Ce champ de pratique englobe les compétences spécialisées requises pour documenter, illustrer et enregistrer les ressources patrimoniales afin que les professionnels du domaine puissent prendre des décisions éclairées en ce qui a trait à la valeur et à la protection de ces ressources.

Ce champ de pratique comprend les volets officiels de planification en lien avec les désignations d’utilisation du sol, de même que la planification d’applications comme l’analyse et l’aménagement de sites conformes aux orientations juridiques, réglementaires et politiques. Parmi les responsabilités visées, notons l’interprétation, l’évaluation, la modification et la mise en place de plans directeurs d’agglomération, entre autres des plans de quartiers, des plans d’aménagement spéciaux ou des plans d’aires protégées. Sont également inclus : l’élaboration de plans-cadres; la planification pour des quartiers, municipalités, régions, territoires, organismes fédéraux et OSBL; la gestion de projets et de programmes; la gestion et l’interprétation de ressources culturelles; ainsi que la prestation de conseils à des parties privées et publiques concernant la planification et l’élaboration, la modification et la mise en œuvre de politiques, normes, lignes directrices et pratiques exemplaires. D’autres domaines visés sont la gestion de la planification; la rédaction de rapports et les présentations devant des comités consultatifs, commissions, conseils ou autres agences publiques; la révision de la législation, la formulation et l’exécution d’amendements; et les témoignages d’expert lors d’audiences publiques. Ce champ de pratique englobe également la planification stratégique, le marketing, les analyses financières ainsi que les activités de sensibilisation et de promotion visant à accroître la capacité économique, par exemple la gestion de programmes incitatifs et le développement d’un tourisme axé sur le patrimoine.

Ce champ de pratique couvre les organismes gouvernementaux et publics ou quasi publics de divers paliers et comprend les activités d’administration, la recherche historique, l’éducation, l’élaboration de procédures et de programmes et la prestation de conseils ou de soutien dans le domaine de la conservation et de la protection des ressources patrimoniales.

No Experts have been found.